Destinations Nouvelle Zélande Océanie

AUCKLAND ET LE NORTHLAND

Par
le
20 avril 2019

23h45, 31 degrés on arrive en sueur à l’aéroport de Santiago. Deux repas moyens, 3 films, 1h30 de sommeil, 12h et 20 degrés en moins nous voilà … en Nouvelle-Zélande !

Auckland sous la pluie 

Après s’être trompé dans la direction du bus, nous voilà enfin chez Heath ! Un Néo-Zélandais adorable qui vit dans une immense maison pleine d’autres humains adorables qui viennent de partout dans le monde. 

Un rayon de soleil, un cheval et on est super heureux !

Depuis notre nouveau quartier général les recherches de notre van s’intensifies sérieusement. On enchaine les visites en espérant de trouver la perle rare, mais pas de coups de coeur. En plus, entre les visites on ne peut absolument rien faire, il pleut absolument TOUT le temps … La chaleur sud-américaine commence à nous manquer ! 

Dimanche sur Auckland il y a un énorme marché, où se vend voitures et vans. Et c’est donc sous la pluie que nous y allons en espérant trouver notre future maison. 30 minutes plus tard nous voilà les (supers) heureux propriétaires d’un Toyota Hiace absolument parfait ! Et à peine 48h plus tard, nous voilà au volant de Guy prêt à prendre la route. 

Bay of island 

Après toute cette pluie, on espère trouvé un peu de soleil dans la magnifique bay of island. Un baie aux eaux turquoises et avec sable blanc, c’est exactement ce qu’il nous faut ! 

Sur la route, on voit enfin nos premières plages et nos premiers surfers qui dansent sur les vagues. En plus le soleil est de la partie, c’est tout bon. 

Arrivé à Paihia, on se renseigne sur les croisières pour aller visiter les îles autours, mais tout est vraiment très très cher. On se contentera « seulement » de la plage. Charles partira quand même à la découverte d’une île à la nage (moi disons que j’ai préféré la chaleur du soleil 😉 ). Comme c’est dimanche, il y a un marché de petit producteur, et on se fait un ÉNORME plaisir en achetant du fromage, du vrai, on a presque les larmes aux yeux ! Et comme un plaisir n’arrive jamais seul on teste pour la première fois les real fruit ice cream. Dans une sorte de turbine manuelle, on met de la glace à la vanille (ou du yaourt glacé), puis des vrais fruits surgelés, on presse et .. TADA une super bonne glace ! 

Bref, on reprend la route le ventre remplit et en ayant fait le plein de soleil. 

Cap Reinga 

Dans notre plan de route initial, nous n’avions pas prévu de passer par le Cap Reinga. En effet, situé à la pointe Nord de l’île du Nord, aller voir ce fameux phare nous faisait faire un détour de près de 400km ! Mais bon, on est pas en Nouvelle-Zélande tous les jours alors, nous voilà au volant de Guy direction le Nord. 

Après trois bonnes heures sur la route nous voilà arrivé, le vent souffle et le ciel se couvre, on ne perd donc pas une minute pour foncer au phare. L’endroit est magnifique, la vue sur la mer déchaîner incroyable, et malgré les premières gouttes de pluie on reste là à simplement profiter. Mais le temps en a décidé autrement, et on retourne bien au chaud dans notre petite maison. 

90 mile beach  

Pour la route retour, on décide d’aller voir 90 mile beach, une des plages les plus célèbres de Nouvelle-Zélande. Contrairement à son nom la plage ne fait pas 90 mile mais 56, soit environ 90 kilomètres (nous non plus on a pas tout compris mais bon). Ce qui rend, cette plage si extraordinaire (paysage mis à part), c’est qu’elle fait partie intégrante du réseau routier du pays ! Et oui, il est possible de rouler sur cette plage tout en profitant du panorama. 

Alors, attention tout de même, il est normalement conseillé d’avoir 4 roues motrices pour éviter de se trouver ensablé, de prendre les portions dédiées aux voitures et de faire attention aux marées. Ah, et petit conseil, il est interdit de rouler sur la plage avec une voiture de location, s’il vous arrive quelques chose vous ne serez pas assuré. 

Bref, Guy ne possédant pas 4 roues motrices, nous voulions seulement jeter un coup d’oeil à la plage. C’était sans compter sur Charles, et sa confiance sans faille en notre maison roulante ! Après avoir vérifié a l’aide de … nos pieds que le sable n’était pas trop meuble, nous voilà à rouler sur la plage ! Honnêtement, c’était un sentiment incroyable, car nous étions pratiquement seul sur cette portion à profiter de la route et de la mer. 

Après une bonne vingtaine de minutes, une petite pause thé s’imposait, on profite une dernière minute de cette route hors du commun et de la vue sur l’océan, et nous voilà déjà reparti ! 

Waipoua forest 

Après avoir profité de nos premières plages Néo-Zélandaise, place à la forêt ! 

C’est toujours sous la pluie, que nous enchainons les kilomètres, en découvrant peu à peu les fougères géantes et les arbres immenses. Ce soir là, nous arrivons assez tard au camping, juste le temps de prendre une douche brulante et de manger, et nous voilà au lit en croisant les doigts pour que la pluie s’arrête dans la nuit. 

Nous avons eu beau prier toute la nuit, il pleut encore quand nous nous levons … Tant pis nous partirons à la découverte de la forêt de Waipoua sous la pluie ! 

Autour du camping, il y a plusieurs ballades à faire pour explorer la forêt, de quelques minutes à plusieurs heures, nous partirons à l’assaut des sentiers les plus courts météo oblige. Ce qui fait la spécificité de cette forêt, c’est les arbres qu’elle abrite, et plus particulièrement le kaoris ou kauris. 

Ces magnifiques géants aux dimensions impressionnantes, jusqu’à 50 mètres de haut et un tronc pouvant faire 3m de diamètres, sont parmi les plus anciens au monde ! Endémique au Nord de la Nouvelle-Zélande, les plus anciens encore debout auraient près de 2000 ans. 

Alors, pour aller à la rencontre de ces mastodontes des forêts il faut prendre des précautions. En effet, des bactéries présentes dans le sol et donc sous nos chaussures peuvent s’attaquer à leurs racines. C’est pourquoi avant chaque ballade, il faut désinfecter ses chaussures et les frotter.

Malgré le temps (et les touristes un peu trop bruyants), on profite de cet environnement hors du temps. On se sent tout petit, face à la nature, et on se met à imaginer tout ce dont ces vieux arbres ont pu être témoins. 

Après quelques heures sur les sentiers, nous reprenons la route direction Auckland. 

Pour nous aider, n'hésites pas à partager cet article !

Merci ;)

TAGS
POSTS RELATIFS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les Blog Trotteurs
En Tour Du Monde

Pour construire un meilleur monde demain, il est nécessaire de connaitre celui d'aujourd'hui. Il faut découvrir les défauts sur lesquels nous devrons tous travailler mais plus encore, il faut apprendre ses qualités et son histoire pour mieux les protéger. Alors est ce que la bonne solution ne serait d'aller y crapahuter ? Fais le avec nous sur ce blog ;)